Les soldats voyagent aux États-Unis

« L’escorte du premier Empereur Chinois »

L’article publié deux jours après l’ouverture de l’exposition « L’escorte du premier Empereur Chinois » au National Geographic Museum de Washington sur le site China.org est décevant au vu du peu d’information donné par le site.

C’est d’une manière très peu poétique que le sujet est abordé. Seules les informations basiques sont données. On sait que l’exposition eut lieu au National Geographic Museum de Washington à partir du 17 novembre 2009 et qu’il y a une centaine d’objets anciens et 15 statues de guerriers et de chevaux en terre cuite. C’est la première fois qu’une exposition de la sorte est réalisée dans la région.

De plus, l’article ne recouvrant que la moitié de la page du site, on comprend mal pourquoi il est publié sur quatre pages. Encore plus étrange, il n’y a rien sur les 3 volets suivants, qu’une photographie avec quelques mots pour légende.


Ceci n’est pas un article, mais juste un tout petit billet. Rien n’est fait pour donner envie à l’internaute de s’y rendre. Il n’y eu aucune recherche historique sur le musée ni aucun parallèle avec une autre exposition.

Sur Youtube, la bande annonce faite par le musée dure 4’11. Elle est publiée en décembre 2008 par ce dernier.

Ces bandes annonces sont toujours faites pour appâter à coup de trésors, de grandes découvertes et bien sûr de mystères ! Cette manière de traiter l’archéologie est plutôt répandue aux États-Unis. C’est dommage, car le sujet attire déjà le spectateur sans avoir besoin d’effets grandiloquent qui font passer les faits scientifiques au second plan.

Voici un autre article sur les soldats en terre cuite sur le même site mais cette fois-ci exposés au Houston Museum of natural science et non à « Huston » comme il est écrit à plusieurs reprises sur le site.

« L’escorte du premier empereur chinois » est en fait une exposition itinérante.
L’article publié le 19 octobre, soit un jour après la clôture de l’exposition est très court, à peine quelques lignes. Il fait un bref bilan dans lequel nous apprenons que pendant 4 mois, 200 000 visiteurs se sont pressés au musée.

People Daily est souvent utilisé comme source par d’autres sites que nous avons référencé comme China.org ou Xinhuanet. Il traite de toute l’actualité du monde chinois bien mieux traités que nos deux articles précédents.

Nous vous proposons en complément de lire celui sur le site même du musée.
Il n’est certes pas bien long, mais a l’intérêt de montrer la volonté des organisateurs à rendre cette découverte extraordinaire. Effet tape à l’œil garanti.

Pour finir nous vous proposons de vivre cette exposition grâce aux galeries d’« Imelda » et de « Mockbird » hébergé sur Flickr, un site d’hébergement et de partage de photographies.
L’autorisation exceptionnelle délivrée par le musée pour prendre ces clichés de très bonne qualité nous permet d’approcher l’atmosphère recherchée par les scénographes, toujours feutrée, cherchant à faire écho au tombeau.
Merci donc à « Imelda » et à « Mockbird » pour ce petit tour.

Vous ne manquerez pas de voir un tableau des plus remarquables, nous en parlons d’ailleurs dans l’article « L’œuvre de l’Empereur inspire les artistes du XXème siècle ».

Pour aller encore plus loin, « naturalscience1 » publie le 14 avril 2009 une vidéo dans laquelle le directeur du HMNS en personne, monsieur Dirk Van Tuerenhout, nous conte la fabuleuse histoire de cette découverte en seulement 3 minutes. Finalement c’est plus le mausolée en Chine qui est montré que l’exposition du HMNS.

« Warriors, Tombs, and Temples: China’s Enduring Legacy »

Trois ans plus tard, le musée remit ça. La passion du public pour cette découverte est incroyable ! L’exposition fit fureur en amenant plus d’un million de visiteurs en 2009.

Le Musée Bowers à Santa Ana en Californie et le Musée des sciences naturelles de Houston rassemblent une nouvelle armée et plus de 200 artefacts pour une exposition autour des vestiges récemment découverts.
L’exposition est aussi itinérante et après avoir quitté le Musée Boers c’est le HMNS qui l’accueille dès le 30 mars.
L’exposition donne à voir bien plus que les guerriers de Qin. Nous vous conseillons cet article, vous y découvriez tout ce que vous propose l’exposition : dragons d’or, reliquaire en os, soldats de Han qui supplanta la dynastie Qin. C’est toujours le site du musée qui vous décrit cette nouvelle exposition phénoménale a en croire les organisateurs.

Si vous vous rendez aux États-Unis et que vous faite escale à Houston au Texas, rendez-vous au HMNS pour voir « Warriors, Tombs, and Temples: China’s Enduring Legacy ».

Attention, l’exposition se termine le 03 septembre de cette année.

Publicités

À propos de archeomichelet

Nous sommes un groupe de quatre étudiantes en deuxième année de licence en archéologie à l'Université Panthéon-Sorbonne. Nous créons ce blog dans le cadre du cours de ressources numériques appliquées à l'histoire de l'art et à l'archéologie qui a lieu au second semestre. Ce blog a pour but de rassembler les ressources internet les plus pertinentes sur les soldats en terre cuite de l'empereur Chinois Qin Shi Huang. Voir tous les articles par archeomichelet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :