Archives de Catégorie: Pour aller plus loin

L’École du Louvre victime du farm-content

Attention ! Ce qui va suivre est une virulente critique du faux site
« École du Louvre – site iconographique ».

Ce site met à disposition une iconothèque en ligne afin d’aider les étudiants en histoire de l’art. Il propose entre autres des cartes géographiques, des plans et des photographies légendées de grands sites archéologiques et œuvres de la Chine et du Japon du Néolithique jusqu’à l’époque Nara.

Si vous retournez sur la page d’accueil de l’iconothèque, vous y trouverez cinq thèmes développés :
Art Paléochrétien, Art Byzantin, Art Copte, Archéologie de l’Inde, et pour finir celui déjà cité Archéologie de la Chine.

Le contenu est en soi très intéressant, c’est une très bonne source numérique pour toute personne ayant besoin d’illustrations pour des travaux de recherche. Mais pour le reste nous ne serons pas tendre, car c’est bien trop scandaleux pour prendre des pincettes.

La morphologie du site est effroyable, on atteint le niveau zéro du webmastering !
Ce n’est qu’une liste de liens bleutés, cela signifie qu’ils sont reliés à une URL et qu’il vous faut donc cliquer dessus pour voir la photographie par exemple. Apparemment les concepteurs du site ne connaissent pas les « puces » de numérotation ! C’est esthétiquement pitoyable. Mais ce n’est pas le pire, loin de là !

Après avoir dépassé le choc du design inexistant, vous devez faire front à une attaque caractérisée de milliards de spots publicitaires ! C’est une véritable agression visuelle, vous ne voyez même plus le texte, vous devez fermer tout un tas de pop-up, et le frétillement des panneaux publicitaires vous donneront à coup sûr un sacré mal de crâne pour les plus chanceux et une crise d’épilepsie pour les autres !
C’est donc avec une bonne dose de courage qu’il vous faudra affronter les affres de ce site !

Le plus drôle dans l’histoire est qu’à la fin des cinq thèmes proposés, il y a le petit signe ∏ qui nous redirige vers la page de présentation, rien que ça !

Ce qui est très étrange, c’est de voir le gouffre qui sépare ce site des sites officiels de l’École et du Musée du Louvre, sur lesquels une grande place est faite à la navigation et au design.
Or nous n’imaginons pas un instant le Musée du Louvre capable de laisser en ligne une telle horreur. Nous en avons conclu que ce site devait être indépendant des deux autres, un site clandestin.
Un signe qui ne trompe pas, nous n’avons pas trouvé de raccourci de cette fameuse iconothèque sur les sites officiels. À l’évidence, celui-ci se contente d’usurper le nom du célèbre musée afin d’attirer les internautes sur son site.
Nous ne pouvons que déplorer l’existence d’un tel site qui dessert grandement le Louvre, lui infligeant une très mauvaise publicité.
Vous pouvez cliquer sur lesdits sites pour vous faire une petite idée du décalage.

Le webmestre de ce site clandestin qui se prétend apparenté au Louvre a fait de très mauvais choix. Il est clair, en connaissant les pages officielles du Louvre, que celle présentée ici n’est qu’une aberration ayant emprunté le nom, les images et jusqu’aux logos du Musée pour sa propre publicité. Ne vous laissez pas avoir !
Finalement la faute revient à Multimania qui héberge ce site. Le fermer semble tout à fait légitime, car l’usurpation est flagrante. Cela ouvre le débat sur le recours possible lorsqu’on est victime d’une de ces malversations. Autant il parraît très compliqué pour la police de retrouver un voleur d’identité, autant la suppression d’un site comme celui-ci ne demande que quelques réglages à Multimania.

Nous vous conseillons plutôt un autre site amateur que nous avons déjà mentionné dans l’un de nos articles, le site Insécula qui est bien plus agréable à utiliser pour les internautes que nous sommes et qui, lui, au moins, semble officiel !

Publicités

« Regardez ! Mon beau soldat »

Histoire d’expérimentation


Voici quatre vidéos intitulées « Mes soldats de l’éternité » nous montrant le travail d’un artisan sculpteur.

Benoît se fabrique un soldat en terre cuite à la façon des statues du tombeau de Qin Shi Huang. Il filme toute la chaîne opératoire, de l’extraction de l’argile jusqu’au séchage du soldat. Il poste le tout sur Youtube sous le pseudonyme « xianfactory », le 18 octobre 2011 pour les trois premiers épisodes et le 29 février 2012 pour la dernière vidéo qui est plus récente.
Ne manque plus que la peinture, mais ce n’est plus son domaine.

La première vidéo nous montre Benoît en pleine fabrication de la tête du soldat.

« Mes soldats de l’éternité épisode 1 »

Durant la seconde vidéo, Benoît crée le buste du soldat qu’il met en scène avec la tête de manière solennelle, tentant de recréer l’ambiance qui règne dans le mausolée de l’Empereur.

« Mes soldats de l’éternité épisode 2 »

La troisième vidéo est la fabrication des mains du soldat. Elles sont jointes, la droite étant posée à plat sur la gauche qui est aussi ouverte.

« Mes soldats de l’éternité épisode 3 »

Enfin, la quatrième et dernière vidéo durant laquelle Benoît fabrique un autre buste de soldat.

« Mes soldats de l’éternité épisode 4 partie 1 »

Ces vidéos sont disponibles sur le site amateur de vente en ligne de céramiques et sculptures de Benoît nommé « Soldat de l’éternité : artiste plasticien, Céramique xi-an, Guerrier de l’éternité soldats en terre cuite, sculpture terre cuite ».

On ne peut pas vraiment parler d’expérimentation archéologique car il faudrait pour cela suivre un protocole strict, ce sont juste des reproductions « à la manière de » des soldats en terre cuite du mausolée de Qin Shi Huang à Xian en Chine.


Vous avez dit Archéologie ?

L’archéologie est une discipline très vaste, regroupant des ensembles très disparates. Pour y voir un peu plus clair et vous familiariser à ses multiples facettes, nous vous proposons un panel de liens.

Sur le site pearltrees.com, service gratuit en ligne apparu en 2009 permettant d’organiser et de partager ses pages Internet favorites, on trouve la « perle » de l’équipe « Ressources Archéologie » centralisant quelques liens intéressants allant de l’archéologie sous-marine en Bretagne au paléolithique de Seine et Marne en passant par le monde Égéen et les amphores romaines.

On peut y trouver le site Archeolologia.be, un portail interactif qui se définit comme un « outil pratique destiné aux étudiants, professionnels et à toutes personnes passionnées d’archéologie et de patrimoine culturel ».

Le seul hic relevé est le manque de visibilité de l’étoile des sites, causé par les fenêtres de prévisualisations. Mais cela est largement compensé par la diversité du contenu.
Il faut garder à l’esprit qu’il y a aussi bien des sites amateurs que professionnels.

Si vous voulez faire le plein de sites consacrés à l’archéologie, nous avons trouvé une astuce qui vous fera gagner un temps considérable, il s’agit de la page « archéologie » dans Delicious, un site qui, selon Wikipédia permet « […] de sauvegarder et de partager ses marque-pages Internet et de les classer selon le principe de folksonomie par des mots clés (ou tags). Créé fin 2003 par Joshua Schachter dans le but originel de sauvegarder ses marque-pages personnels. ».
Nous en conviendrons, cette approche impersonnelle peu rebuter par son aspect fourre-tout et les 18 pages proposées semblent bien peu engageantes.

Mais rassurez-vous, l’équipe de chercheurs de la maison de l’Orient et de la Méditerranée (CNRS, Université Lumière Lyon 2) a créé en 2006 Truelles&Pixels, un site ludique et interactif pour tous. On apprend à travers quelques sites archéologiques choisis les métiers et techniques de la discipline. Deux volets sont disponibles pour l’instant, le premier est intitulé « Le bélier d’Antaka », le second porte sur l’archéozoologie en Syrie.

Véronique Battaglia, ancienne chercheuse au CNRS, à créé Dinosoria en 2003.
Ce site vous propose des articles sur les sciences de la terre et de la vie. Grâce à une quarantaine de rubriques, vous pourrez découvrir ceux qui peuplent la planète, le monde marin, l’archéologie, la religion … Beaucoup de thèmes sont abordés sans lourdeurs dans les textes, avec de très belles illustrations et une documentation claire et synthétique. La navigation est très intuitive et agréable. On comprend rapidement que c’est un site destiné en premier lieu aux enfants, tout en gardant un contenu intéressant pour tous.
Seules les annonces Google qui apparaissent après chaque introduction d’article sont à déplorer, car leur présence casse complètement la mise en forme du site et gène durant la lecture. De plus, ces annonces n’ont strictement rien à voir avec le sujet ! C’est vraiment dommage, car à cause de cela le site perd beaucoup en crédibilité.
Cependant, nous vous proposons de voir l’article daté de janvier 2005 dédié au mausolée de l’Empereur Qin Shi Huangdi, qui, s’il est effectivement assez court, convient très bien pour une première approche ou pour les enfants.

Archaelogy Magasine est une revue américaine consacrée, comme son nom l’indique, à l’archéologie. Son site internet propose un abonnement en ligne, mais vous pouvez accéder directement à beaucoup d’articles qui traitent de l’actualité archéologique. La navigation y est simple. L’atout majeur du site est leur page Free Info qui propose un panel de liens sur la matière et des liens vers des écoles, d’autres publications, des sites d’offices du tourisme, mais aussi – et c’est peut-être un peu moins pertinent – des liens de sites de voyages, mais qui semblent être de bonne qualité.
Nous vous proposons de lire la version publique d’un article paru en avril 2003 parlant de la découverte de statues en terre cuite de la dynastie des Han non loin de Pékin. Il est écrit par Jarrett A. Lobell, journaliste de la revue et auteur de livre sur les grands sites archéologiques.

Pour finir, voici le site de l’ Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, l’incontournable pour tout passionné d’archéologie, qui fête ses 10 ans cette année. L’INRAP a permis des progrès considérables dans la recherche grâce à ses missions archéologiques en France.
Nous vous proposons le lien vers la page des vidéos documentaires de l’INRAP afin de vous tenir au courant des dernières trouvailles. Vous avez sur la colonne de gauche plusieurs moyen d’affiner votre recherche par période, sujet ou région.
Le site est intuitif et pour une fois la police n’est pas trop petite. Vous pouvez sans problème naviguer celons vos envies sur ce site et faire aussi bien des quiz que lire les derniers compte-rendus de certaines fouilles.

Bon voyage dans le monde fabuleux de l’archéologie !