Archives de Tag: archéologie

Les soldats de Qin en visite au Canada

Une exposition itinérante en terre cuite


A Toronto

Le 2 février 2010, Vincent Muller écrit « L’armée impériale chinoise débarque à Toronto » pour le site internet de l’Express magazine, l’hebdomadaire des francophones du grand Toronto. Cet article annonce l’exposition des guerriers de terre cuite du mausolée de l’Empereur Qin Shi Huang au Royal Ontario Museum (ROM) de Toronto. Cet événement serait le premier d’une série dans le cadre d’une exposition itinérante à travers le Canada.
En effet, le ROM et le musée des Beaux Arts de Montréal entamèrent des démarches auprès des autorités chinoises quasiment en même temps. Joignant leurs forces, les deux maisons parvinrent au bout de six ans de démarches à organiser une exposition d’ampleur.

« En tout, ce seront 120 ensembles d’objets, soit plus de 250 artefacts datant du premier millénaire avant J.-C., dont 18 sculptures en terre cuite grandeur nature, que le public canadien pourra découvrir. Les sculptures représentent du personnel militaire et civil très varié: des généraux, des soldats cuirassés, des officiers de grade inférieur, des archers, un acrobate, un cavalier, un conducteur de char ainsi que deux chevaux. »

(Vincent Muller pour l'Express Magazine)

Dans le communiqué de presse du ROM du 25 juin 2010, on découvre les dates de l’exposition : du 26 juin 2010 au 2 janvier 2011.
Celle-ci, mise en scène dans le Hall d’exposition Garfield Weston du Cristal Michael Lee-Chin au niveau B2 du Musée contenait un nombre jamais atteint d’objets de très grande valeur. Certains n’avaient même jamais été exposés.

On apprend que deux sponsors majeurs ont livré les fonds nécessaires au ROM. La famille Ho et le groupe financier BMO, une banque canadienne qui figurent tous deux en bas de l’affiche d’exposition. 

250 objets étaient présents, dont 6 soldats, un fonctionnaire civil, un artiste, deux chevaux et deux généraux en terre cuite.

L’exposition se découpait en trois parties. La première concernait la période d’ascension des Qin, la seconde son apogée avec les soldats terracotta et la dernière portait sur la dynastie Han.

Le professeur Chen Shen, conservateur principal depuis 1997, titulaire de la Chaire d’art et d’archéologie de l’Asie orientale au Département des cultures du monde du ROM a préparé à titre de commissaire le contenu de la tournée canadienne et se félicite d’avoir réussi à mener à bien un aussi gros défi.
Le professeur a organisé un cycle de conférence autour des soldats.

« La conception même d’une tournée nationale est nouvelle et sa présentation est contextuellement différente des expositions internationales précédentes. Le nombre de guerriers grandeur nature et l’ampleur de l’exposition en font la plus grande présentation, en Amérique du Nord, de l’armée du Premier Empereur. Un grand nombre des pièces montrées dans le cadre de cette tournée n’ont jamais quitté la Chine. En réalité, certaines n’ont encore jamais été exposées dans des musées chinois. C’est un grand triomphe pour le ROM et pour nos partenaires canadiens. »

(Chen Shen pour le ROM)

À Montréal


Une nouvelle exposition pour une nouvelle ville 

Après Toronto, on a pu voir au Musée des Beaux Arts de Montréal du 26 février au 11 juin 2011 l’exposition « L’Empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite ».
Le site du musée décrit le parcours de cette fabuleuse reconstitution historique et archéologique.

Tout comme au ROM, elle se divise en trois parties.
La première propose un bref aperçu de l’histoire de Chine du IXème siècle avant notre ère jusqu’à l’ascension de Ying Zheng, qui en prenant le pouvoir en 247 avant J.-C devint l’unificateur de l’Empire du milieu. Il se fera appeler Qin Shi Huang Di qui signifie littéralement « le premier auguste souverain ». Sont exposées de récentes découvertes et les premiers soldats déterrés, ainsi qu’une somptueuse peinture murale retrouvée dans le palais de l’Empereur.
La deuxième partie porte sur la vie de Qin et sur son monumental héritage.
La dernière partie revient sur les troubles politiques et la montée de la dynastie des Han au pouvoir.

Des informations complémentaires sont disponibles dans la revue de presse du MBAM daté du 6 décembre 2010 au 7 janvier 2011 et disponible au format pdf.

Dans cette vidéo de 2 minutes publié par « montreal157 » en février 2011 sur Youtube est présentée l’exposition au MBAM. De courts extraits des conférences de Nathalie Bondil et de Laura Vigo, toutes deux en charge de la scénographie, sont montrés, entrecoupés par une déambulation dans les salles d’exposition.
Cette vidéo est réalisée par Jacqueline Mallette de ServicesMontreal.com.

Le célèbre sinologue Charles Leblanc, professeur émérite du département de philosophie de l’Université de Montréal et du Centre d’études de l’Asie de l’Est a fait le déplacement. Cette information est disponible sur le site de l’université de Montréal dans la rubrique du CERIUM.

Grand spécialiste de la Chine, il a à plusieurs reprises entrepris le voyage jusqu’au tombeau. Il s’exprime dans le journal de l’université de Montréal et raconte l’histoire de cet Empereur, ce qu’il a apporté à la Chine dans un article proposé par Marie Lambert-Chan.
L’exposition est un succès à ses yeux.

« Je cours ce genre d’exposition d’objets chinois et je dois avouer que, jusqu’à présent, c’est la plus belle que j’ai vue. »

(Charles Leblanc pour le journal de l'Université de Montréal)


Un colloque pour L’Empereur Qin au Musée des Beaux-Art de Montréal

Le 25 février 2011 le Musée des Beaux-art de Montréal organisait un colloque autour de son exposition phare « L’empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite ». Le compte rendu en format pdf vous est proposé par le MBAM.

Cette journée réunit des chercheurs, historiens et archéologues des universités McGill, Columbia University, Université de Montréal et bien d’autres derrière le thème « Nouvelles perspectives archéologiques sur la dynastie des Qin ».

Il y a une volonté de la part des chercheurs de réinterpréter l’héritage monumental laissé par la dynastie Qin du III ème millénaire avant notre ère.

« [Le but est]de fournir un nouvel éclairage sur l’histoire et la société chinoises, en explorant le contexte et les diverses interprétations de la culture matérielle, de même que l’importance de ces informations pour l’art et l’archéologie. Les répercussions sur le plan social, les valeurs, les aspects politiques et archéologiques de la civilisation de Qin seront abordés dans un contexte élargi. »


(Colloque « Nouvelles perspectives archéologiques sur la dynastie des Qin » au MBAM)

Vous avez dit Archéologie ?

L’archéologie est une discipline très vaste, regroupant des ensembles très disparates. Pour y voir un peu plus clair et vous familiariser à ses multiples facettes, nous vous proposons un panel de liens.

Sur le site pearltrees.com, service gratuit en ligne apparu en 2009 permettant d’organiser et de partager ses pages Internet favorites, on trouve la « perle » de l’équipe « Ressources Archéologie » centralisant quelques liens intéressants allant de l’archéologie sous-marine en Bretagne au paléolithique de Seine et Marne en passant par le monde Égéen et les amphores romaines.

On peut y trouver le site Archeolologia.be, un portail interactif qui se définit comme un « outil pratique destiné aux étudiants, professionnels et à toutes personnes passionnées d’archéologie et de patrimoine culturel ».

Le seul hic relevé est le manque de visibilité de l’étoile des sites, causé par les fenêtres de prévisualisations. Mais cela est largement compensé par la diversité du contenu.
Il faut garder à l’esprit qu’il y a aussi bien des sites amateurs que professionnels.

Si vous voulez faire le plein de sites consacrés à l’archéologie, nous avons trouvé une astuce qui vous fera gagner un temps considérable, il s’agit de la page « archéologie » dans Delicious, un site qui, selon Wikipédia permet « […] de sauvegarder et de partager ses marque-pages Internet et de les classer selon le principe de folksonomie par des mots clés (ou tags). Créé fin 2003 par Joshua Schachter dans le but originel de sauvegarder ses marque-pages personnels. ».
Nous en conviendrons, cette approche impersonnelle peu rebuter par son aspect fourre-tout et les 18 pages proposées semblent bien peu engageantes.

Mais rassurez-vous, l’équipe de chercheurs de la maison de l’Orient et de la Méditerranée (CNRS, Université Lumière Lyon 2) a créé en 2006 Truelles&Pixels, un site ludique et interactif pour tous. On apprend à travers quelques sites archéologiques choisis les métiers et techniques de la discipline. Deux volets sont disponibles pour l’instant, le premier est intitulé « Le bélier d’Antaka », le second porte sur l’archéozoologie en Syrie.

Véronique Battaglia, ancienne chercheuse au CNRS, à créé Dinosoria en 2003.
Ce site vous propose des articles sur les sciences de la terre et de la vie. Grâce à une quarantaine de rubriques, vous pourrez découvrir ceux qui peuplent la planète, le monde marin, l’archéologie, la religion … Beaucoup de thèmes sont abordés sans lourdeurs dans les textes, avec de très belles illustrations et une documentation claire et synthétique. La navigation est très intuitive et agréable. On comprend rapidement que c’est un site destiné en premier lieu aux enfants, tout en gardant un contenu intéressant pour tous.
Seules les annonces Google qui apparaissent après chaque introduction d’article sont à déplorer, car leur présence casse complètement la mise en forme du site et gène durant la lecture. De plus, ces annonces n’ont strictement rien à voir avec le sujet ! C’est vraiment dommage, car à cause de cela le site perd beaucoup en crédibilité.
Cependant, nous vous proposons de voir l’article daté de janvier 2005 dédié au mausolée de l’Empereur Qin Shi Huangdi, qui, s’il est effectivement assez court, convient très bien pour une première approche ou pour les enfants.

Archaelogy Magasine est une revue américaine consacrée, comme son nom l’indique, à l’archéologie. Son site internet propose un abonnement en ligne, mais vous pouvez accéder directement à beaucoup d’articles qui traitent de l’actualité archéologique. La navigation y est simple. L’atout majeur du site est leur page Free Info qui propose un panel de liens sur la matière et des liens vers des écoles, d’autres publications, des sites d’offices du tourisme, mais aussi – et c’est peut-être un peu moins pertinent – des liens de sites de voyages, mais qui semblent être de bonne qualité.
Nous vous proposons de lire la version publique d’un article paru en avril 2003 parlant de la découverte de statues en terre cuite de la dynastie des Han non loin de Pékin. Il est écrit par Jarrett A. Lobell, journaliste de la revue et auteur de livre sur les grands sites archéologiques.

Pour finir, voici le site de l’ Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, l’incontournable pour tout passionné d’archéologie, qui fête ses 10 ans cette année. L’INRAP a permis des progrès considérables dans la recherche grâce à ses missions archéologiques en France.
Nous vous proposons le lien vers la page des vidéos documentaires de l’INRAP afin de vous tenir au courant des dernières trouvailles. Vous avez sur la colonne de gauche plusieurs moyen d’affiner votre recherche par période, sujet ou région.
Le site est intuitif et pour une fois la police n’est pas trop petite. Vous pouvez sans problème naviguer celons vos envies sur ce site et faire aussi bien des quiz que lire les derniers compte-rendus de certaines fouilles.

Bon voyage dans le monde fabuleux de l’archéologie !